Poème : Une Saison à la Plage

Par les matins clairs, je peins
les vagues bleues de satin,
d’huile ou houleuse ;
mer capricieuse,
au ton azurin.
Portées par l’embrun,
les couleurs pleuvent
sur la toile de lin.


Zénith puis nuit.
A ces heures tardives,
l’heure bleue arrive !
Elle couvre Skagen de son drap,
bleuit les voiles des mâts,
puis elle fuit.


Sous l’œil attentif de Saturne,
vient enfin sa robe nocturne,
Eclairée aux reflets de lune :
Nacre échoué sur les dunes.
Si le vent souffle, il fait fortune.


Les premiers rayons percent l’horizon tapissée ;
Krøyer se lève et quitte enfin son chevalet.

Simon EVRARD

Peder Severin Krøyer – Summer evening on Skagen’s beach, 1893 (100×150 cm) (c) Skagens Museum / Wikimedia – public domain

Cet article fait partie d’un projet culturel 2023 d’atelier d’écriture, retrouvez sa partie théorique et culturelle à propos de P. S. Krøyer ailleurs sur le carnet.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
simonevrard (19 mai 2023). Poème : Une Saison à la Plage. Feuillets du Nord. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/sdyk


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search