Whale hunting : Analyse interprétative au moyen d’outils numériques


I)Les objectifs du corpus

Nous vivons dans une période où il y a de plus en plus de possibilités pour la recherche littéraire d’utiliser de nouvelles techniques notamment grâce à l’informatique. Il nous semble que certains outils numériques permettent l’extraction des contenus, notamment en ce qui concerne les textes longs sans pour autant avoir la nécessité de parcourir chaque page. Pour confirmer cette analyse et vérifier les hypothèses émises lors de l’extraction et si ces dernières apparaissent cohérente, nous avons pour cela choisi un ouvrage comme exemple que nous avons analysé avec le logiciel Voyant Tools1. Ensuite, nous avons testé les logiciels Laboratoire des mythèmes et Gephi.

L’Établissement du corpus

Le titre de l’ouvrage ayant piqué notre curiosité, nous avons opté pour le livre « Whale hunting with gun and camera »2de Roy Chapman Andrews, publié par la maison d’édition à New-York et à Londres D.Appleton & Company le 8 février 1916, une publication qui porte sur l’industrie moderne de la chasse à la baleine, sur les expériences acquises dans ce cadre ainsi que sur les habitudes des baleines.

Pour faciliter notre recherche, nous avons eu recours à une version électronique de ce livre, grâce au projet Gutenberg pour pouvoir ensuite construire un corpus bien nettoyé (nettoyage du paratexte ainsi que des éventuelles erreurs de numérisation) compatible avec des outils numériques.

Les traitements réalisés au corpus

Afin d’obtenir des données plus fiables, nous cherchons à éliminer les moindres facteurs qui pourraient provoquer des erreurs dans les analyses proposées par les différents outils, notamment la reconnaissance et la segmentation du contenu. Pour ce faire, nous avons procédé à la suppression des contenus suivants :

  • Les informations de cet « Ebook » tels que le réalisateur de cette ressource électronique, la langue, la date
  • La préface et les informations de la publication
  • La table des matières
  • Les notes de bas de page (l’appareil critique sur l’œuvre)
  • Toutes les illustrations et ses explications
  • Des caractères spéciaux (e.g.: le tiret bas « _ », les crochets « [ ] »)
  • L’annexe de fin

Il nous faut préciser que toutes ces opérations ont été réalisées sur un logiciel de traitement de texte professionnel qui s’appelle « Notepad++ » sous le codage textuel « UTF-8 » pour assurer un bon affichage des informations et des métadonnées, surtout quand il s’agit d’une langue étrangère.

II)Analyse textuelle avec Voyant Tools

Une fois le corpus prêt, nous l’avons soumis à l’ensemble des outils numériques « Voyant Tools », un environnement d’analyse de texte en ligne. Voyant Tools propose plusieurs outils pour analyser les textes. Parmi ses nombreuses fonctionnalités, nous avons principalement porté notre attention sur « Cirrus », « Tendances » et « DreamScape ».

« Cirrus »

« Cirrus » est un outil qui calcule les occurrences (termes apparus les plus fréquents dans le corpus) pour visualiser ensuite les résultats à travers d’un nuage de mots. Plus un terme est grand avec une position centrale sur le nuage des mots, plus ce terme occupe une importance sur la fréquence. Nous avons configuré le nombre de termes en environ 50 mots comme ci-dessous :

« Cirrus » : Nuage de 50 mots les plus fréquents

Les verbes les plus fréquents de ce corpus sont : whaling (76 fois), killed (60 fois), came(53 fois), shot(49 fois), spout(43 fois). Nous voyons que ce texte concerne des chasses à la baleine. À partir de cette image, nous pouvons également deviner que ces chasses organisées sur l’océan ont duré des années (captain, ships, fathomes, sea, men, boats, vessel, deck, time, hour, years, usually, killed, dead, carcass) avec divers outils (fluke, iron, gun, winch, harpoon, rope). L’auteur, qui a assisté à ces chasses en suivant des baleiniers, a décrit dans son livre les propriétés (speed, heavy, finback, huge, high, spout, fast) de certaines baleines (notamment Humpback, sperm). Cependant, il a aussi mentionné la consommation de produits de baleine (blubber, flesh), surtout au Japon.

Grâce à cet outil, nous avons réussi à tracer le contour général du contenu même si une bonne méthodologie pour connecter les différents éléments est indispensable.

« DreamScape »

Le deuxième outil est « DreamScape » qui identifie les lieux importants dans le texte pour nous aider à obtenir un plan géographique du déroulement de l’histoire.

« DreamScape » : les itinéraires et les lieux importants
« DreamScape » : les itinéraires et les lieux importants obtenus

Avec un peu de nettoyage après la vérification du texte original, nous avons enlevé certaines villes qui ne font pas partie de l’itinéraire des chasses, comme Durban en Afrique du Sud.

De cette façon, nous constatons plus clairement que l’itinéraire des chasses se localisait notamment dans le nord de l’Océan Atlantique et le nord de l’Océan Pacifique. En s’appuyant sur le texte original à partir des noms de villes extraits, nous avons découvert que les villes comme Ulsan (apparu 12 fois), Vancouver (mentionné 8 fois), New Bedford (6 fois) et Barrow (4 fois) jouaient un rôle essentiel dans l’organisation des chasses (ports de chasses, ports d’approvisionnement alimentaire). Les pays comme la Corée, le Japon, les États-unis et l’Angleterre furent les principaux acteurs des chasses à la baleine selon le texte.

Les entreprises qui fleurissaient grâce à l’exploitation des baleines se trouvaient elles aux quatre coins du monde. Au Japon, il y avait la Toyo Hogei Kabushiki Kaisha de Osaka, la plus grande entreprise de chasse à la baleine du monde répondant à une consommation énorme des produits de baleine sur le marché est-asiatique. Mais à d’autres endroits du monde, comme Durban, Vancouver, Sanderjord, Shetland, de telles industries prospéraient.Il est intéressant de noter qu’un des principaux marchés de produits dérivés des baleines se trouvait à Tønsberg, une ville à Norvège.

Finalement, nous devons mentionner que le terme « California », qui indique normalement un État des États-Unis, fait ici souvent référence à une espèce de baleine bien précise (California grey whale). Cela aurait pu nous conduire à croire que la Californie faisait partie des lieux clés du commerce des baleiniers.

« Tendances » et « Contextes »

Le dernier outil que nous avons utilisé est « tendances », un outil qui n’accepte pas les majuscules, et qui permet de repérer les occurrences relatives des différents éléments de textes.

Comme mentionné plus tôt dans l’article,le Japon occupe une place non négligeable dans l’industrie des produits de baleine. Cela nous a rendus curieux de voir s’il y a des lois protégeant les baleines dans ce pays selon le texte. Avec l’outil « Tendances », nous pouvons relever une corrélation entre les termes « lois », « japon », « extinction » et « chair de baleine » qui voient leur occurrence fortement augmenter dans le tout dernier segment du livre. Nous pouvons ainsi imaginer que les baleines sont de plus en plus proches de l’extinction suite à leur surchasse et que des lois protectrices ont été établies au Japon pour protéger différentes espèces de baleines.

« Tendances » : protection, laws, japan, extinction
« Tendances » : laws, japan, extinction, whale meat

Néanmoins, une fois que nous analysons la concordance des mots pivots afin de trouver l’année de mise en pratique de ces lois protectrices, nous pouvons déceler certaines erreurs commises. Ces lois relatives sont-elles toutes protectrices ? L’auteur a-t-il vraiment un avis favorable à une préservation absolue des baleines ? Ces « lois » apparues dans le même segment que le terme « Japon » sont-elles conçues par les japonais ?

Ce que nous avons trouvé dans le texte original nous a surpris : l’auteur a évoqué l’extinction des baleines suite à des chasses mal encadrées et il a montré à ses lecteurs la nécessité de poser des normes sur ces activités de chasse. Dans un premier temps pour protéger les ressources animales, mais surtout pour assurer la durabilité de l’industrie baleinière.

In not a single country of the globe where shore whaling is being carried on today are there intelligent laws to insure for the future an industry which is yielding millions of dollars every year, or to save from extermination the animals which, of all others on the land or in the sea, have taken the most important place in the history of the world.

Andrews, Roy Chapman(1916). Whale hunting with gun and camera. Urbana, Illinois: Projet Gutenberg. Page 306.

En outre, il estime que les lois locales sont plus pertinentes que les lois internationales car la quantité de ressources de baleine et la préférence alimentaire varient fortement selon la zone géographique. Malheureusement la seule loi japonaise s’appliquant dans le contexte baleinier dicte que les navires doivent avoir un capitaine nippon.

With Newfoundland’s history in mind we may turn to the American Pacific where, because of different conditions, the story has been only partially duplicated. From Mexico to Bering Sea there is an enormous extent of coast line where the feeding grounds lie close to shore and sustain a proportionally greater number of whales than in the restricted area of Newfoundland and Labrador.

[…]

Personally I cannot see how the much-discussed international legislation can be of assistance. It appears to me that local laws are what is needed.

Andrews, Roy Chapman(1916). Whale hunting with gun and camera. Urbana, Illinois: Projet Gutenberg. Page 301, 306.

Dans ce segment du livre, l’auteur a non seulement abordé l’existence de lois protectrices aux quatre coins du monde (pour cela le mot « loi » est souvent mentionné), mais aussi utilisé le Japon comme contre-exemple de ce qui devrait être réalisé partout ailleurs dans l’exploitation des ressources baleinières. Au Japon le contexte totalement dérégulé entraîne de manière rapide la disparition des baleines des abords de l’archipel. C’est pour cela que le mot « Japon » a une corrélation forte avec le mot « extinction » et dans le même temps le mot « loi » car le contre-exemple japonais se retrouve juste avant les propositions de solution de l’auteur pour la pérennisation du commerce de la baleine. Voilà pourquoi nous avions précédemment établi des suppositions erronées.

Pour aller plus loin…

Jusqu’ici, nous nous sommes concentrés sur des outils de Voyant Tools pour traiter le corpus. Pourtant, ces traitements sont réalisés à partir de la fréquence des termes. Autrement dit, cela reste encore dans le secteur linguistique. Vous avez probablement déjà remarqué quelques inconvénients et défauts liés à ces outils. Dans ce cas-là, une analyse avec le logiciel Laboratoire des Mythèmes ainsi que Gephi3pour l’analyse de réseau et de ses visualisations nous paraît plus pertinente.

À l’aide du Laboratoire des Mythèmes4, nous avons la possibilité d’établir le réseau des unités constitutives du sens, appelées « mythèmes » dans l’article fondateur de Claude Lévi-Strauss, « L’étude structurelle du mythe »5. Plus précisément, une fois appliqués à Gephi, les mythèmes acteurs (des entités narratives qui fonctionnent comme objet ou sujet d’action), mythèmes d’action (qui définissent la relation narratives de ces derniers), mythèmes chronotypes (qui décrivent le lieu et le temps d’une action) et mythèmes concept (qui indiquent la morale ou l’intention d’une histoire) divisés à l’avance dans le réseau nous permetteront d’explorer plus en détail et de manière plus pertinente le contenu du corpus.

Voici la visualisation des nœuds et des liens des mythèmes sortis de Gephi avec l’aide de l’algorithme forceAtlas2 en suivant le guide de la pratique6de Thomas Mohnike.

« Gephi et Laboratoire des Mythèmes » :les mythèmes visualisées de « Whale hunting with gun and camera »

Sur cette visualisation plus un mythème est considéré d’important plus il sera de grande taille. La taille des polices est adaptée en fonction de la centralité intermédiaire dans le réseau.

III)Conclusion

Cette étude de cas nous prouve la possibilité d’engager des outils d’analyse textuelle.

Grâce aux outils de Voyant Tools, nous savons que l’auteur, un naturaliste qui a assisté aux chasses à la baleine, livre dans son ouvrage ses expériences sur les navires baleiniers. Et la caméra, son outil d’enregistrement, prouve que le contenu est factuel. En dehors des expéditions vécues, il donne aux lecteurs un aperçu global des industries baleinières et explique les causes culturelles impliquées dans la consommation de leurs produits, notamment la chair et le lard de baleine. Ce marché, pendant trop longtemps faiblement encadré par les lois, a mis en danger toutes sortes d’espèces de baleines. Au moment de la rédaction de l’ouvrage on voit que quelques législations sont mises en place dans certains endroits mais qu’au Japon rien n’est encore fait pour pérenniser l’activité en ayant pour conséquence la disparition quasi-totale de plusieurs espèces aux abords de l’archipel nippon.

Cette analyse interpretative nous a permis de repérer quelques inconvénients de Voyant Tools et nous avons réalisé que cette étude pourrait être plus pertinente en la complétant par une analyse sémantique. Avec Voyant Tools, le terme « north atlantic ocean » est calculé individuellement en « north », « atlantic » et « ocean ». Ce défaut de la segmentation de mots risque de nous diriger vers une hypothèse erronée sur l’itinéraire des chasses. D’ailleurs, dans « DreamScape », le lieu « Big Apple » est apparu 12 fois tandis qu’il n’existe nulle part dans le texte original. Même en sachant que c’est le surnom de la ville de New York (qui lui figure figure dans le texte original) il s’agit tout de même d’une étrangeté. En réalité, le contenu de ce livre porte sur les itinéraires de chasse, la description de différentes espèces de baleine (les habitats,l’arbre généalogique des baleines rencontrées), l’aperçu des industries baleinières, l’état actuel de cette ressource animale et les lois relatives à son exploitation commerciale aux quatre coins du monde. Pour cela, une consulation du texte original est essentielle pour regrouper les lieux obtenus via « DreamScape ».

Une fois les résultats de Voyant Tools comparés avec les mythèmes analysés7, nous sommes surpris de voir qu’à part le Japon, les États-unis et le Canada, il y a d’autres centres importants pour la chasse à la baleine comme l’Islande, le Groenland, la Norvège et l’Ecosse. Pourtant nous n’avons pas réussi à reconnaître ces lieux, tout comme nous avons totalement ignoré l’unité sémantique « Esquimau » (Eskimo) dans notre étude précédente.

Pour conclure, Voyant Tools nous aide à souligner les éléments de haute fréquence linguistique. Toutefois, la relation entre ces termes reste vague et obscure, il est donc nécessaire de perfectionner l’étude du contenu avec une analyse qui s’appuie sur le sens et sur la corrélation des unités narratives entre elles.


Cet article fait partie des rendus d’étudiants et étudiantes dans le cadre d’un projet de didactique des humanités numériques.

Sources :

  1. Stéfan Sinclair et Geoffrey Rockwell, 2016. Voyant Tools. Consulté le 22 décembre 2022 depuis http://voyant-tools.org/ []
  2. Andrews, Roy Chapman(1916). Whale hunting with gun and camera. Urbana, Illinois: Projet Gutenberg. Consulté le 31 décembre 2022 depuis https://www.gutenberg.org/ebooks/68454 []
  3. Bastian M., Heymann S., Jacomy M. (2009). Gephi: an open source software for exploring and manipulating networks. International AAAI Conference on Weblogs and Social Media []
  4. Ludovic Strappazon, Thomas Mohnike(2022). Mythème. Le Laboratoire des Mythèmes. Consulté le 30 décembre 2022 depuis https://mythemes.unistra.fr/w/index.php/Mythemes []
  5. Lévi-Strauss, Claude (1955). “The Structural Study of Myth,” in The Journal of American Folklore 68, no. 270: 428–44. Consulté le 27 décembre 2022 depuis https://www.jstor.org/stable/536768 []
  6. Thomas Mohnike(15/12/2022). “How to visualize Mythemes with Gephi,” in Mythemes of Knowledge. Consulté le 29 décembre 2022 depuis https://mythemes.hypotheses.org/923 []
  7. Yansi OU(2022). les Mythèmes de “Whale hunting with gun and camera”. Le Laboratoire des Mythèmes. Consulté le 30 décembre 2022 depuis https://mythemes.unistra.fr/w/index.php/Oeuvre:1916_Chapman_Andrews_Whale_Hunting#tab=Analyses []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
yansi ou (7 avril 2023). Whale hunting : Analyse interprétative au moyen d’outils numériques. Feuillets du Nord. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/sdye


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search